Take a fresh look at your lifestyle.

« À l’abordage », la comédie ensoleillée de l’été

0 0


- Publicité -

Publié le :

Guillaume Brac signe un film solaire avec « À l’abordage », une comédie qui raconte la trajectoire de deux compères parisiens, Félix et Chérif, qui, pour l’amour d’une jeune fille, décident de traverser la France. Avec ce film qui mêle bords de mer, plages et rencontres amoureuses, le réalisateur séduit par sa fraîcheur.

Pour cet abordage en douceur, Guillaume Brac a choisi de nouveaux visages, des comédiens qui sont tous issus du Conservatoire National Supérieur d’Art dramatique. Le film, qui a eu déjà une vie sur Arte, sort au cinéma pour l’été. 

Avec « Onoda, 10 000 nuits dans la jungle », le réalisateur français Arthur Harari raconte trente années dans la vie d’un soldat japonais, après la guerre du Pacifique. Cet homme refuse de croire à la défaite de son pays et reste convaincu que la guerre se poursuit. Le film, qui a été dévoilé au festival de Cannes, fait référence à un phénomène qui a vraiment eu lieu à l’issue de la Deuxième Guerre mondiale. L’armée japonaise a décompté 130 soldats dans ce cas, surnommés « les traînards ». Arthur Harari regarde son anti-héros s’accrocher à sa propre réalité. La mise en scène est précise, découpée avec soin et parvient à se jouer du mystère d’un être insondable mais dont l’entêtement, aussi absurde soit-il, a tout d’une quête sacrificielle. 

Le film « Drive my car » de Ryuzuke Hamagushi a remporté le Prix du scénario, à Cannes. Le cinéaste japonais de 42 ans, spécialiste des productions de longue durée (« Senses » durait plus de 5 heures), fait ici presque court, avec « seulement » 2 heures 59… « Drive my car » est l’adaptation d’une nouvelle d’Haruki Murakami, paru dans le recueil « Des hommes sans femmes ». Il raconte l’histoire d’un homme de théâtre dont l’épouse est décédée. Inconsolable, Yusuké accepte de mettre en scène « Oncle Vania » de Tchekov. Il s’échappe ainsi de ses pensées et se rapproche à nouveau de la disparue. Un film épuré, tout en retenue, qui travaille sur le langage et la communication entre les êtres : langage des signes, langues étrangères, prose de Tchekov….

M. Night Shyamalan est de retour dans les salles obscures avec « Old », un film fantastique très violent. Les clients d’un hôtel de luxe semblent prisonniers d’une plage isolée. Le réalisateur américain, adepte du mystère, exploré notamment dans « Sixième sens » ou « Incassable », s’amuse avec ses personnages et parvient à instaurer une tension permanente.



Lien vers la source

- Publicité -

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite