Take a fresh look at your lifestyle.

Christiane Taubira officialise sa candidature à la présidentielle

0 1


- Publicité -

Publié le : Modifié le :

L’ancienne ministre de la Justice Christiane Taubira, déjà dans la course à la présidentielle en 2002, a officialisé sa candidature pour le scrutin de 2022 lors d’un rassemblement militant pour l’union de la gauche à Lyon.

Une candidate de plus pour la gauche française. L’ex-ministre Christiane Taubira a officialisé, samedi 15 janvier, à Lyon sa candidature à l’élection présidentielle. S’ajoutant aux nombreux candidats à gauche, elle a affirmé vouloir répondre « aux colères » face aux « injustices sociales ».

Christiane Taubira a déclaré vouloir notamment convoquer une « conférence sur les salaires » et défendre un gouvernement « qui sache dialoguer au lieu de moraliser et de caporaliser ».

L’ex-députée de Guyane a toutefois rappelé qu’elle en s’en remettrait au verdict de la Primaire populaire prévue fin janvier pour faire émerger un candidat unique de la gauche.

L’ex-ministre de la Justice de François Hollande, qui est âgée de 69 ans, avait un peu plus chamboulé le paysage politique à gauche en annonçant fin décembre 2021 « envisager » une candidature à l’Élysée.

Son entrée en lice porte à six le nombre des principales candidatures à gauche, dont aucune ne franchit pour l’heure les 10 % d’intentions de vote dans les sondages.

800 euros pour les étudiants, revalorisation du Smic

« Je m’engage auprès de vous parce que je partage avec vous l’aspiration à un autre mode de gouvernement », a déclaré Christiane Taubira lors d’un discours à Lyon, dans le quartier de la Croix-Rousse.

« Il nous faut revigorer notre démocratie en réhabilitant le Parlement, en contrôlant l’action du gouvernement et en veillant à la séparation réelle et effective des pouvoirs », a-t-elle poursuivi, fustigeant le « mépris » du gouvernement d’Emmanuel Macron envers les Français et son goût de « la moralisation et la caporalisation ».

Christiane Taubira a aussi dévoilé une partie de son programme avec des mesures concrètes au rang desquelles « l’émancipation de la jeunesse » avec sa proposition de verser 800 euros par mois aux étudiants pendant cinq ans ; « la justice sociale » avec la revalorisation du Smic et des petits salaires, en particulier dans le domaine de la santé ; ou encore l’accélération de « la transition écologique » avec la proposition d’une TVA à taux zéro pour les produits biologiques, combat qu’elle promet de porter au niveau européen.

La candidate est créditée actuellement de 3 % à 3,5 % dans les sondages. Lors de l’élection présidentielle de 2002 elle avait obtenu 2,32 % des suffrages exprimés au premier tour.

Avec AFP et Reuters



Lien vers la source

- Publicité -

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite