Take a fresh look at your lifestyle.

VanMoof veut concurrencer les scooters avec un speed bike à deux-roues motrices

0 0

VanMoof dévoile un vélo qui n’en est pas vraiment un. Son nom, « V », un speed bike à deux-roues motrices équipé comme une moto et capable d’atteindre les 45 km/h en quelques coups de pédales.

Les trajets en vélo sont trop long? Pour aller plus vite, la oslution est peut être d’enfourcher un speed bike, ces vélos capables d’atteindre les 45 km/h. Quelques fabricants, comme Trek ou moustache, se partagent ce marché encore timide. le néerlandais VanMoof vient de les rejoindre avec le modèle « V ».

Ce vélo est tout aussi connecté que les autres modèles de la gamme VanMoof. Il se déverrouille sans clé, est équipé d’une alarme antivol avec alerte sur un smartphone. Mais le reste a été totalement repensé.

Epais cadre en aluminium avec amortisseur intégré
Epais cadre en aluminium avec amortisseur intégré © VanMoof

Il est équipé de deux roues motrices alimentées par une batterie de 700 Wh pour atteindre les 50 km/h (en France il sera bridé à 45 km/h pour se conformer à la législation). Et s’il faut pédaler pour avancer -ce n’est pas tout à fait un cyclomoteur-, un bouton « boost » pousse l’accélération de l’engin sans se fatiguer.

Equipé comme une moto

Et pour rouler à vive allure en toute sécurité, il dispose d’équipements issus du monde de la moto. Bien sûr des freins à disques, mais aussi des suspensions, fourche inversée à l’avant et à l’arrière un amortisseur (apparemment non réglable) inséré dans le cadre alu sous la selle.

Fourche inversée à l'avant
Fourche inversée à l’avant © VanMoof

Comme sur une moto électrique, les vitesses sont automatiques. Par contre, les roues, équipées de pneus épais, ne sont pas dotées de jantes monoblocs mais de rayons.

Pour le moment, le constructeur ne donne pas beaucoup plus de détails sur ce vélo qui ne sera pas disponible avant la fin de l’année 2022. Le V est en cours de développement. Mais VanMoof indique le prix: 3500 euros. Un tarif agressif par rapport à la concurrence dont les modèles coûtent bien plus de 5000 euros.

Mais les clients devront dépenser un peu plus. Ces engins soumis à la législation des cyclomoteurs imposent de porter un casque et des gants homologués, de le faire immatriculer et de prendre une assurance adéquate. Il faudra donc tenir compte d’un surplus incontournable autour de 500 euros minimum et accepter de ne pas emprunter les pistes cyclables.

En arrivant sur ce marché, le fabricant devra surtout affronter la concurrence des scooters électriques dont les démarre à moins de 2000 euros pour des performances identiques sans avoir besoin de pédaler. C’est tout le paradoxe des speed bike, un peu vélo, un peu cyclo, mais en réalité ni l’un ni l’autre.

Pascal Samama

- Publicité -



Lien vers la source

- Publicité -

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite